Préparation du Mini-LST

Un article de Bulles.

Après la présentation du Mini-LST, cet article illustre une petite préparation du Mini-Monster de Team Losi. mlst_bl_01.jpg

Sommaire

Objectif

L'objectif de cette petite préparation Mini-LST est de

  1. Lui donner un peu plus de vitesse de pointe.
    Sur un terrain adapté à l'échelle, le Mini-LST est loin d'être un escargot, mais ce n'est pas non plus un foudre de guerre et un petit plus est bien venu.
  2. Fiabiliser la transmission.
    Ce n'est pas un secret, les différentiels d'origine du Mini-LST ne sont pas ce qu'ils devraient être pour un engin de ce poids; ce sont les points faibles du Monster, surtout lorsqu'on augmente un peu la puissance moteur.

Le Mini-LST est pour moi un engin de loisir pur, il ne s'agit donc pas ici de monter le moteur-de-la-mort-qui-tue et qui fusillera la transmission vite fait et va vous entrainer dans la spirale (très) couteuse des options, mais plutôt de se faire plaisir en le gardant proche de la version de base.

Transmission

Les trois différentiels du Mini-LST sont des différentiels classiques planétaires/satellites en plastiques.
D'origine, ils sont tous les trois très (trop) libres, mais surtout assez fragile pour un engin de ce poids.

Dans les premiers Mini-LST, les différentiels étaient montés à sec. Afin de limiter l'usure, Losi fournit désormais de la graisse pour les pignons.
Pour les possesseur de Mini-LST de première génération, Losi fournit gracieusement un kit de pignons de remplacement et un petit tube de graisse.
La graisse améliore la longévité mais ce n'est pas encore fantastique.

Le différentiel central est celui du Mini-T et il existe bon nombre de différentiels à billes disponibles chez Losi ainsi que chez les optioneurs habituels. Les différentiels avant et arrière sont identiques et spécifique au modèle. Ici aussi différentes options sont proposées, plus ou moins réussies selon les commentaires glanés dans différents forums.
Mais comme dit plus haut, plutôt que d'optionner l'engin, nous allons plutôt essayer de fiabiliser la configuration de base.

Les plastiques Losi sont en Nylon. Le Nylon à la particularité d'absorber l'humidité, ce qui le rend plus flexible et plus résistant.
Donc pour renforcer le différentiel, nous allons le faire bouillir!

mlst_bl_03.jpg Nous commençons donc par démonter les cellules avant et arrière pour en extraire le différentiel et le pignon d'attaque.
Une fois les 4 petites vis sorties, le différentiel se démonte aisément mlst_bl_07.jpg
Il ne reste plus qu'a mettre les plasiques dans un petit récipient rempli d'eau aux trois-quart maximum et à faire bouillir le tout 5 à 10 minutes. Le plus simple est d'utiliser le four à micro-ondes (bien sûr, ne fermez pas le récipient!). mlst_bl_08.jpg
mlst_bl_09.jpg mlst_bl_10.jpg


Une fois cette opération terminée, en remontant les différentiels, nous allons les remplir de graisse au lithium.

L'utilité est double: d'une part la graisse va diminuer l'usure et d'autre part rendre le différentiel un peu plus dur et donc améliorer la motricité.


Essayez de remplir complètement le diférentiel.

mlst_bl_11.jpg
mlst_bl_12.jpg mlst_bl_13.jpg


mlst_bl_14.jpg Nettoyez l'excédent de graisse, et voilà!
Procédez de la même manière pour le différentiel central... mlst_bl_17.jpg

Quelques petites notes

  1. A l'usage, le différentiel central ne semble pas étanche, la graisse ressort par les sorties de différentiel, donc inutile d'en mettre trop.
  2. Profitez que vous avez le truck démonté pour faire l'entretien des amortisseurs: un petit supplément d'huile ne leur fera pas de tort.
  3. Pensez aussi a remonter le différentiel central avant les cellules avant/arrière, sinon vous ne pourrez plus mettre les cardans (ça sent le vécu...).

Moteur

Le Mini-LST est équipé d'origine de deux moteurs de classe 370. C'est suffisant pour prendre l'engin en main et faire un peu de trial, mais la vitesse de pointe est quand même un peu faible. mlst_bl_15.jpg

Losi propose une paire de moteur option (Insane 370), mais je me suis plutot tourné vers une motorisation brushless, afin de favoriser l'autonomie.

J'ai orienté mes recherches vers un moteur qui aurait les caractéristiques suivantes:

  • Suffisamment de couple à bas régime
  • D'une puissance raisonnable (c'est à dire adapté a la trasmission du Mini-LST)
  • Qui prend la place du moteur d'origine sans devoir modifier le truck
Mon choix c'est donc porté sur le Hyperion YC-22 en 6000KV

La série 22 courte de chez Hyperion a été spécifiquement conçue pour remplacer un moteur de classe 300/370 et a donc les mêmes dimensions. Le YC-22 est la version voiture du Y22S utilisé en aéromodélisme, la seule différence est que la cage est ici fermée, pour eviter de prendre des cailloux ou trop de poussière.

La finition du moteur est impeccable, les roulements sont de qualité, et il dispose de trous de fixations en 2.5 et 3.0mm, on récupère donc la visserie d'origine pour le fixer.
Il faudra toutefois limer légèrement le support moteur, la bague centrale est un peu plus grande que sur les 370...

Le 6000KV doit donc nous procurer théoriquement 43200 tours en 7,2v, ce qui devrait suffire largement.

Pour controler le moteur, j'ai opté pour un Quark 33A Pro Car de chez Sky & Technology. Ce controleur brushless a pour moi l'avantage de marcher très bien de boite et est très facile à configurer.

mlst_bl_21.jpg

Un petit bémol toutefois: le controleur brushless semble incompatible avec la récepteur Losi qui équipe d'origine le truck. Je n'ai pas réussi a faire une configuration correcte, et certains forums rapportent des problèmes similaires avec les controleurs Mamba...

Je n'ai pas investigué plus loin, j'ai monté un récepteur Spektrum que j'avais en réserve, et les problèmes on disparus.

Le récepteur prend place sur le chassis, à la place du second moteur.

mlst_bl_19.jpg

Quelques photos de l'implantation de l'électronique:

mlst_bl_18.jpg mlst_bl_20.jpg

Essais

L'heure du verdict est arrivée: la transmission est fiabilisée, les amortisseurs au mieux de leur forme, le moteur installé, le controlleur configuré et les accus chargés!


Il ne reste plus qu'a attendre que la pluie cesse pour tester le mini monster truck...

Premiers essais dans le gravier et sur du gazon. Pas de discussion, ça pousse raisonablement bien, et ça va vite...
... un peu trop vite même à mon goût pour ce genre d'engin: d'une part a fond, il est très difficile voire impossible de tenir le cap sur le gravier et d'autre part je n'ai pas la surface pour le faire évoluer à cette vitesse!
La température du moteur et du controleur le confime par ailleurs: j'ai gardé le rapport de transmission d'origine et c'est trop long -- ce qui au final n'est pas une surprise.

mlst_bl_22.jpg
mlst_bl_23.jpg Le Mini-LST est équipé d'origine d'un pignon de 23 dents pour une couronne de 54, ce qui nous donne un rapport de 0.43.


Un rapide coup d'oeil au catalogue d'options Losi nous renseigne que le plus petit pignon est un 22 dents, cela reste beaucoup trop. Par contre dans les options du Mini-T il y a un kit de couronnes, la plus grande faisant 60 dents. Cela nous donne un rapport de 22/60 = 0.37 -- ça devrait aller mieux.

Et effectivement, la vitesse de pointe me convient beaucoup mieux, le couple très bon, même a basse vitesse et l'accélération très linéaire.
Le moteur et le controleur chauffent encore un peu, mais rien d'alarmant.

La combinaison Hyperion YC-22 et Quark 33A Pro Car semble très bonne: je n'ai jamais eu de cogging, même en tirant trop long.

Reste l'autonomie... Je n'ai pas fait de mesure avant / après, mais l'autonomie s'est améliorée de façon significative, tout en augmentant les performances -- que demander de plus!

Conclusion

Si vous désirez doper un peu votre Mini-LST sans faire trop de frais ni tomber dans l'optionite aigüe, je vous conseille cette petite préparation.

L'engin s'en trouve tranformé, sans toutefois atteindre la puissance qui serais néfaste à la transmission.

Le truck a à ce jour une dizaine de pack a son actif dans cette configuration et aucun problème détecté.